Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA VOIX DE NOSTERPACA

Une nouvelle positive

19 Août 2021 , Rédigé par La voix de NOSTERPACA Publié dans #document, #débats, #Intermodalité

Nous avons eu connaissance d'un courrier du Préfet de Région dans la suite de la Table ronde sur l'avenir de la gare fret de Miramas, qui s'est déroulée le JEUDI 6 mai à 15H30 en mairie de MIRAMAS.

Extraits :

La gare de fret de Miramas, véritable « usine ferroviaire», vient d'être confirmée comme un équipement structurant au niveau national, qui assure des fonctions de tri des wagons, de relais et de remisage ferroviaire pour le grand Sud.

A l'invitation de Monsieur Frédéric Vigouroux, maire de Miramas, et comme je m'y étais engagé le 20 janvier dernier lors de la réunion de clôture du débat public sur la liaison routière Fos/Salon, j'ai organisé le 6 mai dernier une « table ronde » sur le projet d'avenir de la gare de fret de Miramas, avec toutes les parties prenantes concernées : les parlementaires, les élus des collectivités territoriales (Région, Département, Métropole, communauté d'agglomération et maires}, le groupe SNCF, le Grand Port Maritime de Marseille, les acteurs économiques, les organisations syndicales du site et les associations de protection de l'environnement.

Le groupe SNCF, représenté par ses deux filiales SNCF Réseau et Fret SNCF, vous a confirmé le caractère stratégique de la gare de fret de Miramas à l'échelle nationale et sa volonté de le réhabi­ liter pour le pérenniser, en particulier s'agissant des équipements de tri à la gravité.

La SNCF vous a présenté le fonctionnement du site et ses prévisions d'activité, dans le contexte de l'ambition nationale d'un doublement du fret ferroviaire, du plan de soutien de l'État au « wagon isolé » et du dynamisme de la zone de chalandise du site.

SNCF Réseau vous a ensuite présenté les besoins d'investissement nécessaires d'ici 2025, esti­més à près de 15M€, pour le renouvellement des différents composants du site de triage (voies, freins et systèmes) qui viendraient s'ajouter aux investissements déjà réalisés par la SNCF (3,6 M€) ces 5 dernières années sur le site, afin de disposer d'une infrastructure fiable et compéti­tive.

Tous les participants à la table ronde ont fait part le 6 mai de leur volonté de régénérer le site de triage de Miramas et de leur engagement en faveur du report modal des marchandises de la route vers le fer.

Le tour de table a permis de réunir ce jour-là un montant d'engagements financiers au-delà des espérances, puisqu'il a permis d'atteindre 16,7 M€ permettant d'envisager à terme un scénario de rénovation complète du site :

  • la Région participera, pour ce qui le concerne, à hauteur de 1,6 M€ pour 2021 et 2022 ;
  • la Métropole Aix-Marseille-Provence et le Département des Bouches-du-Rhône ont fait part de leur soutien financier à hauteur de 3 M€ au total ;
  • SNCF Réseau a confirmé sa contribution de 5 M€ d'ici 2025.

Enfin, j'ai annoncé que l'État financerait ce projet de régénération de la gare de fret de Miramas, dans le cadre du plan de relance national consacré au fret ferroviaire, à hauteur de 7,1 M€ d'ici 2025, avec un projet de convention financière (déjà transmis depuis, comme convenu, aux cofinanceurs) pour fin juin pour matérialiser très rapidement l'engagement des partenaires obtenu aujourd'hui et confirmer cet accord unanime.

Nous avons également demandé collectivement à la SNCF de poursuivre les diagnostics en cours et d'affiner ses estimations pour finaliser un dossier d'investissement à l'automne 2021, dans le but de signer la convention de financement avec l'État et les collectivités concernées avant la fin de cette année.

Tous les participants de cette table ronde, parlementaires, collectivités, acteurs économiques, opérateurs et services de l'État, organisations syndicales et associations s'étaient félicités de constater la mobilisation unanime des cofinanceurs en faveur du report modal et du développe­ ment du fret ferroviaire.

Cependant, certains d'entre vous avaient demandé que la part État/SNCF Réseau puisse encore être augmentée pour atteindre le montant d'investissement de 19M€ souhaité par les parlementaires, élus, syndicats et  professionnels.

J'ai soutenu et appuyé cette demande auprès du Ministère des Transports.

J'ai aujourd'hui le plaisir de vous annoncer que le Ministère des Transports a accepté un financement supplémentaire de 2,3 M€, dans le cadre du plan de relance national consacré au fret ferroviaire, portant ainsi le programme d'investissements potentiels à 19M€. ......

Commentaires NOSTERPACA 

C'est une bonne nouvelle d'investissement sur un équipement de base pour l’avenir. L’ancienne équipe de SNCF Réseau promouvait depuis plus de 10 ans le tri à plat en attendant l’arrêt des activités du triage. Aujourd’hui , nous en sommes peut-être à 400 wagons triés par jour. Les engagements financiers pris devront être accompagnés d’une réelle stratégie d’ensemble. Ce qui reste en contradiction avec la volonté de continuer à développer les axes routiers. Tout ceci manque encore de cohérence lorsqu’on voit par exemple l’ « hôtel logistique » inauguré en grande pompe à Paris et qui n’a reçu aucun wagon depuis 3 ans ou, plus près de nous, à Clésud, le « hub » réalisé pour le compte du Sernam avant sa retentissante faillite et qui a « opéré » seulement un an avant d’être reconverti uniquement au transport routier.

Pour sa part, NOSTERPACA fait siennes l'analyse et les propositions FNE PACA (relire en fin d'article) auxquelles l'association a contribué. Il est impératif pour les autorités décisionnelles de les prendre en considération si l'objectif de report modal de la route vers le ferroviaire est effectivement partagé.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Positif certes, mais sortira-t-on pour autant de l'impasse ?
Le chemin de fer est unique. Contrairement à la route il ne suffit pas de mettre bout à bout des morceaux de rails, de les relier en réseau et de lâcher la meute comme sur les routes : "... on ne peut, sur des rails, qu’avancer ou reculer, régler sa vitesse, et les changements de direction sont dictés par l’infrastructure … ." Thierry Mignauw (https://www.ville-rail-transports.com/mobilite/16700-la-separation-de-linfrastructure-est-une-faute-contre-lesprit-par-thierry-mignau/)
David Azéma ne dit pas le contraire : " Le chemin de fer est un transport guidé qui offre beaucoup moins de souplesses d’exploitation que les modes concurrents. Cette contrainte impose que l’ouverture du marché soit pensée dans sa globalité et qu’à un système fermé confié à la seule responsabilité hiérarchique d’une structure monopolistique soit substitué un dispositif cohérent permettant à la fois aux nouveaux entrants de s’y épanouir et à l’écosystème global de continuer de fonctionner."
Quand prendra-t-on conscience de cela pour mettre en place le régulateur du ferroviaire ?
C'est possible dans la législation actuelle (sans atteinte aux droits du travail ou à la représentation du personnel).
Mais qui a la clairvoyance suffisante et la volonté nécessaire à sa réalisation ?
Les investissements au triage (sur deniers publics) sont accordés sans contre partie aucune : on n'a pas imposé une plus grande synergie avec le GPMM, le traitement de la pollution sur l'arc méditerranéen, l'inscription dans le Green deal (source de financements) ou la desserte ferroviaire de la zone des Bréguières dans le Var, la desserte des ZI de St Martin de Crau ou la réhabilitation du CTT de Pas des Lanciers en "cross docking" mixte, indispensable dans une ZFE évidente (à ne pas faire supporter par le contribuable). C'est certainement pour ces raisons qu'on a évité clients et techniciens à la Table ronde !
Et, effectivement, un plus grand développement de l'activité à CLESUD avec les ZI voisines.
Pire, ces trois études m'ont été refusées par l'ADEME au profit d'études beaucoup plus coûteuses (j'espère qu'elles seront plus efficaces !). Étude CLESUD : refusée également !!!
La aussi, le politique a perdu la main et laisse l'administration faire selon son bon vouloir.
Pourtant, ils sont tous VERT !
Bon courage.
Répondre