Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA VOIX DE NOSTERPACA

Voir Venise et revenir

21 Février 2012 , Rédigé par nosterpaca Publié dans #DOCUMENT

Dans le journal « la Vie du Rail «  du 15 février 2012, un article relate « les galères du Thello ».

Thello, filiale commune de TRENITALIA et VEOLIA-TRANSDEV a connu en effet quelques déboires au début du mois de février. Puis les conditions climatiques ont contribué à faire craindre aux dirigeants de cette entreprise ferroviaire des difficultés de circulation. Ce qui les a amené à procéder à des choix radicaux :

Les 5 et 6 février, le train a été limité de Venise à Milan puis l'acheminement s'est poursuivi en autocar pour Milan Paris. Certains clients français ont pu prolonger leur séjour à Venise aux frais de l'opérateur. Pour les cas de force majeure, Thello a proposé des rapatriements en avion. Multimodalité, report modal, tout y est ...

Ce mode de fonctionnement constitue un bel exemple d'efficacité économique permis par une concurrence libre et non faussée.

Dans un système ferroviaire intégré, le report sur d'autres circulations aurait été envisageable en cas de besoin. Et la crainte de voir le matériel de traction subir les conséquences du froid aurait été atténuée par une mise en synergie des autres capacités de traction.

Thello est un opérateur ferroviaire privé créé par Veolia Transdev et la société publique italienne Trenitalia en 2011. Thello est la première entreprise se lançant dans le transport de voyageurs en concurrence avec la SNCF depuis l'ouverture du marché des lignes internationales de voyageurs en 2009.   Thello dispose de deux trains, composés de voitures louées à Trenitalia et de trois locomotives BB 36000 louées à une filiale de la SNCF (source wikipedia).

Carnaval 2009 (53)

                                           https://www.thello.com/destinations/Venise/index.html

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bonjour lecteurs du site

Je reste persuadé que ces intempéries exceptionnelles sont à mettre sur le compte de notre Président de la République qui n'a rien prévu dans son programme - pas pour les surmonter - mais pour les
empêcher !

Bien à vous,

Gilbert de Pertuis, Porte du Luberon
Répondre