Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA VOIX DE NOSTERPACA

Assises ferroviaires : la FNAUT réclame une nouvelle gouvernance du rail

18 Décembre 2011 , Rédigé par nosterpaca Publié dans #DOCUMENT

 

La FNAUT constate que le système ferroviaire français ne répond que très imparfaitement aux besoins des voyageurs et chargeurs, comme aux attentes de la collectivité en matière d’aménagement du territoire, d’économies d’énergie et de maîtrise du climat.

 

  • L’offre de transport de proximité (TER et Transilien), placée sous la responsabilité des régions, reste inférieure à celle qui est proposée en Allemagne.

  • L’insuffisance est flagrante pour l’offre Intercités (TET), dont l’Etat est aujourd’hui autorité organisatrice mais dont la SNCF conserve la responsabilité commerciale.

  • La SNCF se situe dans une spirale de régression qui compromet de plus en plus l’avenir de l’ensemble de ses activités. Elle doit prendre des initiatives commerciales pour sauvegarder et développer ses activités, et les pouvoirs publics doivent l’aider à capter de nouveaux trafics : la FNAUT a fait de très nombreuses propositions en ce sens.

  • RFF a lancé un programme conséquent de rénovation et d’augmentation de la capacité du réseau ferré et des grandes gares, mais la pérennité de nombreuses lignes régionales reste incertaine.

La FNAUT attend donc des Assises ferroviaires qu’elles débouchent sur une nouvelle gouvernance du rail. Elle demande plus particulièrement :

 

  • une lisibilité à terme (20 ans) des dessertes souhaitées, de la qualité de service (vitesse, taux de ponctualité) et des infrastructures nécessaires, sur le modèle suisse du plan Rail 2000 ;

  • un plan à court terme de relance des dessertes Intercités (TET) ;

  • une cohérence entre les différentes offres (TER, TER interrégionaux, TET et TGV), ce qui implique une coordination institutionnelle des politiques des différentes autorités organisatrices (agglomérations, départements, régions, Etat) ;

  • un pilotage plus cohérent et plus simple du système ferroviaire, RFF et SNCF ; - la mise en place de la fonction « guichet unique » (multiopérateurs et multicanaux) et le maintien par l’Etat de la tarification sociale, du tarif kilométrique dégressif homologué pour les trains TER et TET et de l’encadrement tarifaire pour les trains à prix de marché, conditions indispensables à l’ouverture à la concurrence en trafic national ;

  • une consultation systématique des associations d’usagers par les instances de décision.

Des conditions équitables de concurrence entre le rail et les autres modes doivent être établies. Enfin de nouvelles sources de financement du rail doivent être rapidement dégagées, en particulier pour la modernisation des infrastructures et l’indispensable renouvellement des matériels Corail et TGV, par une réorientation des crédits routiers vers le réseau ferré classique et l’instauration d’une fiscalité écologique portant sur le transport aérien, le transport routier de fret et la voiture, en conformité avec le Grenelle de l’environnement.

 

Communiqué de Pressse FNAUT Jeudi 15/12/2011

 

Commentaires NOSTERPACA 

 

Peut-être faudrait-il tout d'abord, avant de se projeter dans un monde de concurrence accrue, examiner les avancées obtenues grâce à l'éclatement du système ferroviaire ? C'est en tout cas l'avis de NOSTERPACA qui peut partager bon nombre de propositions énoncées par la FNAUT. Mais estime que pour y accéder, il faut remettre en cause la démolition entreprise depuis plusieurs années au nom de la concurrrence.  

Ce dossier est éminemment politique . Mais il est du devoir des associations de demander un bilan objectif des conséquences de la partition RFF/SNCF. C'est un enjeu fort pour que les reports modaux annoncés, aussi bien en voyageurs qu'en fret, puissent s'amorcer.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eric brucker 18/12/2011 18:49

bien d'accord avec ce commentaire !
Je trouve très curieux qu'aucune grosse fédération ne remet en cause l'idéologie bruxelloise de concurrence et régionalisation....
Le service public national n'est pas dans le vent.....