Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quoi de neuf pour le projet de ligne nouvelle Marseille-Nice ?

La voix de NOSTERPACA

A l'initiative de Jean-Yves PETIT, Vice-Président en charge des transports et de la mobilité au Conseil Régional PACA, une réunion d'information s'est tenue Jeudi 02 mai à Toulon après la venue à Marseille et Nice de membres de la commission 21.

Quoi de neuf pour le projet de ligne nouvelle Marseille-Nice ?

 

Ces deux journées se sont déroulées en petit comité, les organisateurs ayant voulu cadrer strictement ce déplacement. Il a cependant été remarqué par les associations que, outre les financeurs des études, d'autres acteurs comme les CCI ont été de la partie, cette sélection étant de nature à accroître une certaine méfiance …

Le rapport de la commission 21 est attendu pour la mi-juin puis les décisions politiques.

Selon Jean-Yves PETIT, aucun élément n'a émergé sur le classement dans un sens ou un autre de ce dossier. Notons que ce retour contredit les informations lues dans la presse qui indiquait un sentiment plus positif à l'issue de cette démarche de « terrain », en particulier du Président de région Michel VAUZELLE.

Il a également indiqué qu'aucun désaccord n'avait été exprimé par les différents financeurs et/ou collectivités territoriales présents.

Ces deux journées se se déroulées en petit comité, les organisateurs ayant voulu cadrer strictement ce déplacement. Il a cependant été remarqué par les associations que, outre les financeurs des études, d'autres acteurs comme les CCI ont été de la partie, cette sélection étant de nature à accroître une certaine méfiance …

Le rapport de la commission 21 est attendu pour la mi-juin puis les décisions politiques.

Selon Jean-Yves PETIT, aucun élément n'a émergé sur le classement dans un sens ou un autre de ce dossier. Notons que ce retour contredit les informations lues dans la presse qui indiquait un sentiment plus positif à l'issue de cette démarche de « terrain », en particulier du Président de région Michel VAUZELLE.

Il a également indiqué qu'aucun désaccord n'avait été exprimé par les différents financeurs et/ou collectivités territoriales présents.

Une trentaine de personnes représentant différents mouvements associatifs ont répondu à l'invitation, démontrant l'intérêt d'une telle initiative. Majoritairement opposées au projet, les associations présentes ont une nouvelle fois soulevées les questions liées à l'impact d'une nouvelle infrastructure sur les territoires traversés. La situation d'incertitude dans laquelle est plongé un nombre important de personnes ne peut durer. Mais c'est bien la question des transports de la vie quotidienne qui apparaît comme la préoccupation majeure. La question du financement et les ambiguïtés qui en découlent nourrissent des incompréhensions légitimes. Si le repositionnement validé par le COPIL de janvier 2013 marque une étape dans la clarification du projet, de nombreuses questions restent à examiner.

 

La nécessité d'assainir les données et enjeux est illustrée par l'abandon d'une nouvelle ligne entre Nice et Vintimille. Comment alors continuer de parler d'arc méditerranéen (et de financements européens) ou de report modal du fret en transit routier, alors que les hypothèses sont totalement rebattues ? Car après un tel choix qui laisse l'infrastructure existante avec ses limites, c'est bien la consistance des services offerts qui devient de fait primordiale et par conséquence la capacité organisationnelle à les réaliser.

 

Mais ce débat semble réellement hors de portée dans une région qui préfère financer des études plutôt que de s'attaquer à une hiérarchisation des besoins et des attentes de sa population.

Quoi de neuf pour le projet de ligne nouvelle Marseille-Nice ?

Une trentaine de personnes représentant différents mouvements associatifs ont répondu à l'invitation, démontrant l'intérêt d'une telle initiative. Majoritairement opposées au projet, les associations présentes ont une nouvelle fois soulevé les questions liées à l'impact d'une nouvelle infrastructure sur les territoires traversés. La situation d'incertitude dans laquelle est plongé un nombre important de personnes ne peut durer. Mais c'est bien le besoin en transports de la vie quotidienne qui apparaît comme la préoccupation majeure. La question du financement et les ambiguïtés qui en découlent nourrissent des incompréhensions légitimes. Si le repositionnement validé par le COPIL de janvier 2013 marque une étape dans la clarification du projet, de nombreux points restent à examiner.

Quoi de neuf pour le projet de ligne nouvelle Marseille-Nice ?

La nécessité d'assainir les données et enjeux est illustrée par l'abandon d'une nouvelle ligne entre Nice et Vintimille. Pourquoi continuer de parler d'arc méditerranéen (et de financements européens) ou de report modal du fret en transit routier, alors que les hypothèses sont totalement rebattues ? Car après un tel choix qui laisse l'infrastructure existante avec ses limites, c'est bien la consistance des services offerts qui devient de fait primordiale et par conséquence la capacité organisationnelle à les réaliser.

Mais ce débat paraît réellement hors de portée dans une région où l'ensemble des décideurs semblent préférer financer des études plutôt que de s'attaquer à une hiérarchisation des besoins et des attentes de sa population.

A noter qu'à l’issue de la réunion, Il a été convenu de faire une rencontre d’informations et d’échanges sur la situation socio-économique et environnementale de la région PACA.

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .