Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publication du rapport de la Commission Mobilité 21 : Toujours pas de report modal prévu en Provence Alpes Côte d'Azur ….

La voix de NOSTERPACA

La commission Mobilité 21 vient de remettre au Ministre chargé des Transports de la Mer et de la Pêche son rapport sur les futures infrastructures de transport en France. Selon la hiérarchisation des projets effectuée par la commission, 2 projets concernant la région PACA figurent parmi les 9 premières priorités nationales : la résolution du noeud ferroviaire de Marseille et la réalisation de l’A56 entre Fos et Salon avec le contournement de Fos. Réactions de France Nature Environnement Provence Alpes Côte d’Azur.

FNE PACA fait le constat de l’insuffisance des projets affichés pour améliorer le quotidien des usagers et permettre un réel report modal vers des modes de transport alternatifs au routier. Notre région a plus de 30 ans de retard dans le développement des transports alternatifs à la route, il est impossible de demeurer dans une telle situation !

FNE PACA est entièrement d’accord avec la réalisation du traitement du noeud ferroviaire marseillais, qui aurait d’ailleurs dû se faire il y a plus de 30 ans déjà et qui sera profitable pour la région entière. Pourtant, ce projet n’est que le minimum ! Il existe d’autres priorités dont l’urgence est tout aussi grande, en particulier les abords de Nice. L’étude menée actuellement par RFF afin d’améliorer les performances de la ligne ferroviaire littoral entre Mandelieu et Vintimille, peut également selon nous, être considérée comme une piste d’amélioration à traiter de façon prioritaire.

FNE PACA déplore que les projets prévus n’apportent aucune amélioration en matière de déplacements de proximité, laissant les usagers dans leur « galère quotidienne ». Il est pourtant indispensable d’examiner sérieusement les pistes d’amélioration, en particulier les alternatives ferroviaires tant d’un point de vue des infrastructures que la capacité organisationnelle et de production.

FNE PACA fait le triste constat qu’en matière de report modal concernant le fret, aucune piste n’est amorcée, et qu’aucun élément ne permet d’engager un report modal effectif. FNE PACA demande de sauver ce qui peut l’être et de préserver les sites ferroviaires existants et actuellement peu ou plus utilisés, ainsi que les emprises nécessaires, dans une logique de développement de la logistique du dernier kilomètre.

Concernant la desserte du Grand Port Maritime de Marseille, même si FNE PACA est favorable à des aménagements routiers permettant d’enlever la pression sur les populations riveraines, nous ne pouvons absolument pas valider des choix qui ne vont en rien vers le report modal et qui créeraient des impacts importants sur l’environnement. Le GPMM, n’étant doté d’aucun débouché ferroviaire à la hauteur de ses ambitions, FNE PACA demande qu’une réflexion soit engagée rapidement pour la liaison ferroviaire sur l’axe Méditerranéen (Barcelone, Marseille, Turin). Ce qui permettrait d’offrir une piste de développement du fret ferroviaire ainsi que d’améliorer la liaison voyageur. Il est de même essentiel de réaliser au plus vite la liaison fluviale sur le caban en fond de darse 2 selon le tracé proposé par NACICCA et FNE 13 qui évite les impacts sur la biodiversité.

Pour FNE PACA il est donc urgent d’agir pour le développement des transports alternatifs pour les voyageurs et le fret. Or, les projets retenus par la commission mobilité 21 nous paraissent très insuffisants pour répondre aux enjeux et réagir de façon efficace à l’immense retard de la région en matière de transports alternatifs. Le repositionnement vers plus de réalisme et de cohérence pourra être effectif si les décisions sont prises dès à présent et sont véritablement dotées d’objectifs ambitieux, de plans de travail et de moyens de financements. 

SP 10/07/2013 14:03

Le traitement du noeud ferroviaire marseillais n'est profitable à toute la région si et seulement si des sections de Ligne Nouvelles sont réalisés ailleurs. Sinon il ne servira qu'aux TER autour de Marseille.
Dans le cas de la Cote d'Azur, s'il n'y a rien, la gare souterraine de Marseille n'est d'aucune utilité !
- elle ne permettra pas de faire circuler plus de TER entre Cannes, Nice et Monaco
- elle ne permettra pas d'augmenter les fréquences de desserte intercité entre Nice, Toulon et Marseille : à l'heure de pointe, on sera toujours dans le schéma actuel de 2 train intercité (TER, TGV ou Téoz) en batterie dont l'un ne dessert pas Marseille (origine/destination Paris), et dessert alternativement Toulon ou Les Arcs, et dans la 1/2h opposée un 3è train intercité
- elle ne diminuera pas les temps de parcours depuis les gares de l'est de la région vers Marseille (ou alors de l'ordre de la minute), mais au moins fiabilisera-t-elle un peu plus les horaires
- elle n'ouvrira même pas l'est de la région vers l'extérieur, car compte tenu du cadencement, tant en PACA (3 sillon intercité sur la ligne existante Marseille Nice) qu'ailleurs en France (les heures d'arrivée/départ des trains en provenance de Paris, "Lyon et les autres métropoles au nord et à l'ouest", Annecy/Grenoble, par la LGV, Montpellier par la LGV ou la ligne existante via Vitrolles, sont fixées par tout le reste du réseau national), les différents trains arrivant par le nord de Marseille ne peuvent être prolongés vers Nice que dans les 3 sillons prévus : certains devront donc surstationner en gare... soit une situation similaire à aujourd'hui quand les TGV font un rebroussement dans la gare de surface.

Il convient donc de porter les scénarios d'aménagement du réseau existant les plus ambitieux dans le cadre du prochain CPER. Par exemple sur Mandelieu Vintimille : 4è voie à quai dans les gares de Cannes, Antibes, Cagnes/Mer, Menton ; réalisation du PEM Nice Aéroport, nouvelles voies à quai à Nice ville, relocalisation et développement des gares de Nice Riquier et Nice StRoch, saut de mouton à l'est de Nice (condition sine qua non pour le prolongement de missions Grandes Lignes vers l'Italie, la diamétralisation avec les navette de Drap), dénivellation de la bifurcation de la Bocca.

Mais aussi dans le cadre du RER Toulonais, à fortiori si l'échéance d'une Ligne Nouvelle entre Aubagne et Toulon s'éloigne (et qu'elle n'est même plus soutenue par le maire Hubert Falco) :
- il faut relocaliser la gare de St Cyr sur Mer sur la zone existante à 4 voies quelques centaines de mètre à l'ouest pour apporter plus de robustesse et de souplesse dans les situations perturbées
- il faut quadrupler la ligne existante entre Ollioules et La Seyne sur mer (environnement facile, extremement peu de bati à acquérir), créer la halte Les Playes, et permettre ainsi que les trains sans arrêt entre Aubagne et Toulon puissent dépasser les TER marquant tous les arrêts. C'est plus facile et plus utile que la 3è voie entre La Seyne et Toulon. Et ça évite une fausse diamétralisation des TER à Toulon, avec des TER qui surstationneraient longtemps à Toulon pour laisser passer une batterie de TGV, dégradant par exemple des parcours comme La Seyne Hyères
- réaliser la 3è voie Toulon La Pauline, sachant que la plupart des grands ouvrages de franchissement ont déjà été dimensionnés pour cela, ainsi que la bifurcation dénivelée
- prévoir des installations pour des nouveaux terminus TER de façon à concentrer l'offre TER là où les besoins sont les plus forts (et ne pas être contraint comme actuellement, pour faire circuler un TER dans le Var, à le faire partir de Marseille pour arriver jusqu'aux Arcs ou Hyères, car les besoins ne sont pas partout au même niveau et que le financement public des TER n'est pas illimité)
- dès lors que les déplacements sur le littoral iront en se dégradant, même dans un scénario ambitieux comme ci-dessus (mais au moins la dégradation sera limitée), la région ne peux plus y fixer les nouvelles populations. Les lignes intérieures doivent donc être rouvertes pour structurer AU PLUS TOT ce nouvel espace, par une urbanisation intelligente et DENSE non consommatrice d'espace pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Notamment, Gardanne-Carnoules, Les Arcs-Draguignan, Digne St Auban, Aix Rognac, modernisation de la ligne des Alpes

Étant entendu que tout ceci ne saurait être un lot de consolation pour non-realisation de la LN PCA qui demeure plus que jamais nécessaire (et dont les tracés dans le Var pourront être rediscutés compte tenu du scénario d'investissement sur le réseau existant)

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .