Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre ouverte de la Coordination des Opposants au Lyon-Turin à Monsieur Louis BESSON

La voix de NOSTERPACA

Nous lisons et écoutons depuis longtemps vos propos sur le Lyon-Turin. En 2002 il était promis aux parlementaires que votre projet Lyon Turin serait inauguré en 2012, depuis cette déclaration comme les vôtres sont toutes démenties par les faits.

 

Une ligne Lyon-Turin ?

Pourquoi ne pas dire aux Rhône Alpins qu'il s'agit en fait de Lyon Saint Exupéry Aéroport / Chambéry ou Turin, qu'il n'y a pas de connexion avec la Part-Dieu hormis le changement avec Rhône Express ?

 

Paris Milan en 4 heures au lieu de 7 ?

Pourquoi ne pas dire aux contribuables que vous comparez un train direct avec un train qui s'arrête 7 fois sur le parcours, que le trajet ne peut être exploité sans les arrêts, faute de passagers ?

 

Des travaux pour les descenderies pour 371 millions d'€uro ?

C'était la promesse en 2002, devant l'Assemblée Nationale, aujourd'hui, plus de 900 millions ont été dépensés alors que la galerie italienne n'est pas creusée et que vous engagez de nouvelles dépenses !

 

Vous annonciez un budget de 12 Milliards en 2002 ?

C'est aujourd'hui plus de 26 Milliards comme le confirme la Cour des Comptes et probablement plus.

 

Vous annoncez 8,5 Milliards pour le tunnel de 57 km à Saint Jean de Maurienne ?

Le Président de LTF confirme que ce n'est qu'une évaluation datant d'il y a trois ans, basée sur les avant projets. En Suisse le tunnel du St Gothard de même longueur est déjà plus cher que vos prévisions.

 

De fortes augmentations du nombre des poids lourds ?

Il y a en 2012, trois cent mille poids lourds de moins qu'en 1994 !

 

Des prévisions de tonnages de 60 millions de tonnes entre Maurienne et Mont-blanc pour 2012 ?

C'est ce que vous annonciez devant le parlement en 2002, en fait ce ne sont que 23 millions de tonnes !!!

 

La ligne existante serait dangereuse ?

Mais pas pour les convois de déchets nucléaires. Mieux, cette déclaration a été contredite publiquement par les responsables de RFF. Les Suisses eux, utilisent leur ligne existante identique à la nôtre et y transportent 17 millions de tonnes de marchandises alors que nous en transportons 3,4 millions de tonnes.

 

Les marchandises passant par Vintimille justifieraient votre projet ?

Pourquoi, lors du débat parlementaire de 2002, n'y avez-vous pas fait allusion ? Pourquoi les études réfutent-elles toutes ce détournement ? Pourquoi les populations devraient subir des trains en plus, alors que la voie maritime est recommandée par RFF et l'Europe ? Pourquoi dépenser 30 Milliards avec des nuisances alors que cela peut se faire avec 600 millions, des nuisances bien moindre et par la mer ?

 

Vous avez promis des emplois par milliers ?

Vos chiffres sont gonflés pour faire accepter votre projet. Chaque annonce revoit les chiffres à la baisse !

Ce sera comme en Suisse moins de 2.000 et non 3.000 ou 4.000 et même 30.000 annoncés l'an dernier !

 

Vous êtes pour les marchandises sur les trains ?

Montrez le dès maintenant sur la ligne existante qui a été modernisée. Vous annonciez en 2002 trois cent mille camions sur le train par l'autoroute ferroviaire (Aiton - Orbassano), il en passe moins de 30.000 !!!

Qu'attendez-vous pour tenir cet engagement avant de dépenser l'argent public ?

 

Les opposants joueraient contre leur camp ?

Ceux qui jouent contre leur camp sont ceux qui détruisent les terres agricoles avec votre projet, ceux qui engagent les déficits futurs sans utilité publique, ceux qui créent des nuisances alors que les alternatives sont respectueuses des deniers publics et des populations, ceux qui tarissent les sources des villages, ceux qui s'acharnent à promouvoir un projet depuis 30 ans pour gagner un quart d'heure en TGV.

 

Monsieur BESSON ne prenez pas les délires pour des réalités et arrêtons ce gaspillage d'argent public.

 

Bien respectueusement.

 

La Coordination des opposants au Lyon Turin regroupe des Associations, des Élus, des Citoyens vigilants

 

Commentaire NOSTERPACA :

Notre argumentation concernant l'absence de corrélation entre le transit routier passant à Vintimille et la capacité offerte par la seconde liaison Lyon-Turin est reprise dans ce texte.

Cependant, NOSTERPACA persiste à penser que la solution maritime proposée est potentiellement existante et que rien ne s'oppose à son développement. En conséquence, il manque à ce texte un ajout indiquant qu'une solution à ce problème de saturation routière à Vintimille est apportée en partie avec le percement ferroviaire sous le Montgenèvre.

NOSTERPACA 29/04/2013 17:18

La possibilité de report des flux des Alpes du Sud, notamment ceux transitant à Vintimille, vers les passages des Alpes du Nord est fortement contestée par les expertises officielles disponibles.
L'audit IGF/CGPC de février 2003 (cf annexe ferroviaire F1) avait déjà écarté les hypothèses visant à comptabiliser les flux des Alpes du Sud (Montgenèvre et Vintimille) dans les flux captables par l'axe Lyon-Turin. Les rapporteurs avaient précisé : "la mission estime que ces trafics sont peu concurrents de ceux de l’ensemble Maurienne et Mont Blanc et ne doivent donc pas être retenus dans le périmètre considéré. Ainsi les trafics passant au sud du Fréjus, au Montgenèvre et à Vintimille, sont d’origines et destinations différentes."
Les services du Ministère français des Transports ont confirmé à plusieurs reprises les conclusions de l'audit. Les passages des Alpes du Nord sont en concurrence directe avec les passages suisses alors que, à l'inverse, les Alpes du Sud sont dans leur continuité (cf. note SESP n°163, décembre 2006).
Enfin, le rapport des autorités fédérales suisses Alpinfo constate l'effondrement du transit transeuropéen sur l'axe Lyon-Turin, alors que simultanément la saturation à Vintimille perdure.

SP 29/04/2013 17:44

Oui mais dans le dernier paragraphe, vous parlez du transit routier... dont on comprend aisément que sur l'analyse comparative des transporteurs, il est préféré (il faudrait d'ailleurs réfléchir à instaurer des taxes pour que précisément les transporteurs routiers n'aient pas cette préférence. Et si tout le monde le fait, les couts du routiers augmenteront, et au moins une partie jugera bon.... de ne plus être transportée (=produire local, consommer local) et l'autre partie d'être transportée par le fer)
Mais là on parle du ferroviaire : si le seul passage Alpin ferroviaire est le Lyon Turin, en quoi est-ce que ça ne permettrait pas d'être une alternative au transit routier par Vintimille ?
Pour un trafic venant du Languedoc (et au delà le sud ouest ou la Peninsule Iberique) et allant en Italie ou plus au nord ou plus à l'est, le Lyon Turin ferroviaire est un point de passage possible, alors qu'actuellement le point routier de passage possible est Vintimille.

Je comprends que les trafics Nord France/Italie, sont captables par les passages Suisse (qui deviennent alors concurrence du Lyon Turin), et que ces mêmes passage Suisse servent au trafic "Allemagne"/France sud pour lequel le Montgenevre serait en continuité, mais pour ce qui est de l'ouest du Languedoc, le Lyon Turin est aussi une continuité.
Cela me parait quand même contestable de dire que le Lyon Turin ne servirait à rien. Et il peut être complémentaire d'autres projets. Un seul projet ne saurait tout faire.

SP 28/04/2013 21:00

Mais où la démonstration est-elle fait que le fret routier de transit à Vintimille ne pourrait pas être transféré sur le fer par le Lyon Turin ?

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .