Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DES SOLUTIONS EXISTENT POUR RELANCER LE FRET SNCF !

La voix de NOSTERPACA

Dans un communiqué de presse, la Fédération des Cheminots CGT fait part des résultats du rapport de la commission économique de Comité Central d'Entreprise

En mai 2012, devant la situation extrêmement préoccupante de Fret SNCF, les élus du CCE SNCF avaient pris l’initiative de déclencher une procédure de droit d’alerte économique.

Les comptes 2011 de la SNCF concernant l’activité du transport des marchandises, présentés fin mars 2012 au Comité Central d’Entreprise (CCE), affichaient un déficit proche de 450 millions d’euros. Le volume de fret transporté étant tombé à 15 milliards de tonnes par kilomètre (il était de 55 milliards en 2000, avec un déficit de 50 millions d’euros).

Pour la Fédération CGT des Cheminots, le rapport de la commission économique du CCE est accablant :

De 2003, année de mise en oeuvre du plan Veron, jusqu’au schéma directeur de 2009 de Mr BLAYAU (directeur actuel de la branche SNCF GEODIS) les plans de restructurations, avec l’aval des différents gouvernements, se sont succédés.

A chaque fois, les plans de réduction du déficit, se sont appuyés sur les mêmes recettes d’attrition des moyens de production. En 12 ans, les fermetures des dessertes et des triages, accompagnées de réductions de personnel ont affaibli les capacités productives de Fret SNCF et dégradé les conditions de travail des cheminots. Entre temps, la SNCF acceptait d’anticiper l’ouverture à la concurrence en France, pire elle l’organisait pour Fret SNCF.

Dans la continuité de la destruction de l’appareil de production, les résultats économiques n’ont cessé de se dégrader.

Les pertes financières de Fret SNCF augmentent chaque année, passant de 50 millions en 2000, à 450 millions d’euros en 2011 pendant que le nombre de tonnes de marchandises transportées par rail était divisé par deux. La crise n’a fait qu’accentuer cette dégradation. La dette est passée de 2,1 milliards d’euros en 2009 à plus de 3,3 milliards en 2012.

En dehors du constat accablant, ce rapport permet de pointer au grand jour les responsabilités respectives. Il est maintenant avéré que l’État est coupable d’une politique de transport du tout routier ; de même que la direction SNCF, qui a cloisonné les activités et les métiers pour démanteler volontairement le Fret.

A l’unanimité, les élus du CCE ont pris la décision de saisir le Conseil d’Administration de la SNCF.

Le gouvernement et la direction de la SNCF doivent changer de cap en matière de Fret ferroviaire. Le dogme de la concurrence, prôné par les libéraux, ne règle rien, bien au contraire. Plutôt que de distribuer l’argent public aux OFP privés, le gouvernement doit déclarer le Fret d’utilité publique, en développant les triages par gravité et la relance du wagon isolé sur l’ensemble du territoire par l’entreprise publique SNCF.

Cela est d’autant plus indispensable que le fret est le grand absent du débat sur la réforme du ferroviaire alors que c’est un enjeu pour le report du transport de marchandises de la route vers le rail, qui doit faire l’objet d’un véritable débat de société.

 

NOSTERPACA partage les préoccupations exprimées par les membres du CCE de la SNCF. Si l'on peut avoir une analyse différente ou complémentaire des causes de cette situation et des remèdes possibles, le constat est là : la part du fret ferroviaire ne cesse de rétrécir. Et toutes les affirmations exprimées en faveur du report modal de la route vers le fer restent des mots sans suite. Il serait temps que nos grands visionnaires déploient les nouvelles techniques qui permettront selon eux de s'affranchir des lourdeurs du mode actuel de production ferroviaire. A ce jour, chez GEODIS SNCF et autres, la majorité des wagons marchandises ont la forme d'ensembles routiers de 44 tonnes circulant sur nos routes.

Communiqué de presse de la Fédération CGT des Cheminots concernant la relance de Fret SNCF

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .