Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE au CONSEIL REGIONAL

La voix de NOSTERPACA

Un débat national sur la transition énergétique a été lancé voici plusieurs mois au niveau national, la région PACA s’y est inscrite et a organisé depuis quelques mois des débats, des rencontres dans toute la région. Ces débats ont été suivis par plusieurs centaines de citoyens. Le Conseil Régional a aussi sollicité l’avis et les contributions des mairies, des associations, des professionnels, syndicats. C’est à ce titre que NOSTERPACA a été sollicitée et a fourni une contribution qui est inscrite dans les premiers documents de synthèse établis par la Région :

Le 14 juin dernier le Conseil Régional a invité et réuni des élus, des représentants d’associations, des milieux professionnels et des membres du CESER pour examiner la synthèse de ces longs travaux.

Cette séance présidée par Annick DELAHAYE Vice-présidente du Conseil Régional en charge, notamment , de l’énergie, et en l’absence de Michel VAUZELLE, avait à ses côtés, Gilles BARSACQ, Secrétaire Général des Affaires Régionales ainsi que Thierry LAFFONT, Directeur de l’ADEME.

Cette ultime séance a réuni plus d’une centaine de personnes dont deux représentants de NOSTERPACA. Notre président est intervenu vigoureusement pour rappeler l’importance du rail afin de participer à la lutte contre les émissions de CO2, aussi bien dans le transport de Voyageurs que de marchandises.

Avant la séance, plusieurs documents ont été remis, l’un faisant la synthèse des contributions des acteurs, les quatre autres portaient sur les thèmes proposés aux débats, ces derniers ayant débouché sur des travaux en commissions :

1/ pourquoi s’engager dans la transition énergétique aujourd’hui ?

2/ Comment agir sur la consommation des énergies ?

3/ Quel chemin prendre pour la transition énergétique ?

4/ Comment pouvons-nous concrètement mettre en œuvre a transition énergétique ?

Annick DELAHAYE dans son introduction souligna l’enjeu majeur que constitue la transition énergétique pour faire face aux dérèglements climatiques. A ce titre elle se référa aux travaux du GIEC à travers lesquels on peut constater une augmentation du pessimisme. L’objectif de limiter à 2° le réchauffement de la planète n’étant pas un objectif qui soit atteignable avec certitude. Elle se félicita ensuite du caractère citoyen du débat associant des collectivités, les départements de la région, les forces intéressées par cette nécessaire transition. Elle indiqua aussi que la Région, comme d’autres, avait utilisé une procédure originale qui a consisté à tirer au sort près d’une centaine de citoyens lesquels, après qu’une information leur ait été dispensée sur les questions énergétiques, puissent répondre à un questionnaire détaillé: point de vue sur l’énergie, ses utilisations et mise en place d’autres sources d’énergie. Les résultats de ce questionnement assez surprenants ont été remis aux participants.

A.DELAHAYE rappela aussi que les emplois dans le domaine des énergies ne sont pas délocalisables et qu’il s’agissait dans le cadre d’une politique nationale et régionale de s’engager dans une voie de solidarité entre les territoires. Elle insista enfin sur la nécessité de promouvoir beaucoup plus des chantiers de réhabilitation énergétique des habitats.

Gilles BARSACQ (SGAR) rappela l’existence du pôle de compétitivité Cap énergie. Il insista sur la situation budgétaire difficile qui rend le financement de la transition énergétique plus compliqué. Il indiqua aussi que l’État met en place des appels à projets en ce qui concerne les transports notamment.

Thierry LAFFONT (ADEME) constate que les citoyens restent peu intéressés par les choix entre les différentes filières énergétiques. En rappelant que dans le domaine de l’énergie ont été passé progressivement du charbon, puis à l’hydraulique, puis au pétrole et au nucléaire, sans qu’aucune de ces filières n’ait été abandonnée à ce jour. On peut se poser la question de ce que sera la transition énergétique de demain et quelle place tiendra-t-elle ? Aujourd’hui, la question est la suivante : où sont les stocks d’énergie ? Par ailleurs, il nous fit remarquer l’interrogation de l’accès à l’énergie pour certaines couches de la population. La question de l’énergie est donc aussi une question sociale.

A la suite de ces interventions liminaires de très nombreuses interventions ont suivi, trop nombreuses, pendant plus de deux heures, pour prendre des notes.

Gilbert SOULET est intervenu pour rappeler les principaux points de la plateforme revendicative que défend NOSTERPACA en soulignant le fait que dans la synthèse il n’était fait état que du transport de marchandises par le rail. Il ne faut pas oublier les transports des voyageurs par le train, les gares SNCF devenant des plateformes intermodales : Trains, Bus & Cars.

Une autre intervention est apparue marquante, celle du maire de Lambesc qui a insisté sur le rôle que devait jouer les collectivités dans la transition énergétique. Mais il a ajouté que ce rôle ne pourrait être pleinement joué que si, au niveau régional, on leur fournissait des capacités d’expertises techniques ainsi que des ressources financières.

La mise en place de sociétés sur les énergies renouvelables pourraient leur apporter énormément à condition que les collectivités soient aidées et répondre aux appels d’offre.

Une représentante de la France Nature de Environnement PACA est également intervenue pour souligner l’intérêt des travaux menés (voir le lien ci-dessous)

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .