Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compte rendu de la réunion SNCF/RFF et associations d'usagers du 2/07/2013

La voix de NOSTERPACA

Vous trouverez ci-après le compte rendu de la réunion d'information des associations d'usagers et de consommateurs, organisée par SNCF et avec la participation de RFF, qui s'est déroulée le 2 juillet 2013.

 

COMPTE RENDU de la REUNION tenue le 02/07/2013

PARTICIPANTS

Monsieur Jacques CAILLETTE Trésorier AFITRAC

Monsieur Jean GONELLA Fare Sud

Monsieur Daniel GUFFROY Président Convergence Ecologique du pays de Gardanne

Monsieur Roger CERVERA UFC Que Choisir

Monsieur Gérard BOTTE Chemin de fer régionaux et tramways

Madame Anne-Marie TABUTAUD Union Départementale CLCV Bouche du Rhône

Monsieur René JUST Association d’Usagers de la gare des Arcs

Madame Sabrina METTOUDI APF 13

Madame Danielle BENETETINI Indecosa CGT 13

Monsieur Dominique DALEMONT

Monsieur Jamy BELKIRI Présidente Famille de France

Monsieur Jean-Pierre MALASPINA FNAUT Toulon

Monsieur Robert GLEIZE Président ALAS

Monsieur Norbert FOLLI FOLLI Membre ALAS

Monsieur Henri PIN Membre ALAS

Madame Marthe SEJOURNE Membre ALAS

Monsieur Michel VANDENBROUCKE Association Toulon Var Déplacement

 

INTERVENANTS

Marc SVETCHINE, RFF Directeur Régional

Nathalie DORIER, SNCF Directrice aux Affaires Territoriales

Thierry DUPIN, SNCF Responsable Zonal Sûreté

Marc MANNONI, SNCF Directeur de ligne TER

Marc RIVET, SNCF Directeur Production Intercités

Catherine MACARY, SNCF Responsable Relations Institutionnelles

 

I. Grands chantiers et interruptions de trafic 2013-2014 – Marc SVETCHINE

Marc SVETCHINE présente l’ensemble des travaux et interruptions de trafic prévu pour fin 2013 et l’année 2014 :

- La jonction ferroviaire entre la gare d’Avignon Centre et Avignon TGV qui sera mise en service en décembre 2013

- Le réaménagement de la Pauline-Hyères en 2014. Une coupure totale du trafic de septembre 2014 à juin 2015 est à prévoir, les travaux s’effectueront en ligne fermée

- Travaux prévus pour le réseau ferroviaire alpins de septembre à octobre 2013

- Réalisation de la 3ème voie entre Antibes et Cagnes-sur-Mer, mise en service en décembre 2013

- Réalisation de la 3ème voie entre Marseille et Aubagne ; 3 interruptions à venir en 2014 : du 28 au 30 mars, du 7 au 8 mai et du 8 au 10 novembre

- Réouverture de la ligne Cannes-Grasse pour le 7 juillet 2013 suite à l’éboulement de la colline

- Travaux prévus du tunnel de Monaco réduiront la circulation des TER sur une seule voie du 1er octobre 2013 au 31 mars 2014 et du 1er octobre 2014 au 31 mars 2015.

Le réseau ferroviaire Provence Alpes Côte d’Azur demeure perturbé par l’ensemble des travaux en cours de réalisation et à venir. L’effort budgétaire soutenu depuis trois ans (100 millions d’€ en 2010, 130 millions d’€ en 2011 et 170 millions d’€ en 2012) doit continuer jusqu’en 2020 afin d’améliorer significativement le réseau.

 

Question sur la possibilité d’aiguillage des TGV entre Avignon TGV et Avignon Centre

Les TGV ne vont pas jusqu’à la gare d’Avignon Centre ; la liaison entre les gares d’Avignon TGV et Avignon Centre sera assurée uniquement par des TER : l’intérêt est de permettre aux voyageurs de continuer leur voyages en TER et non d’amener le TGV en gare d’Avignon centre.

 

Question sur les possibilités de dépassement sur la ligne entre Toulon et Le luc

Les travaux consistent à remplacer les rails, le ballast et les traverses. Les voies sont modernisées l’une après l’autre et des installations permettant aux trains de circuler à contre-sens seront mises en place (ce qui permet en situation perturbée de limiter les conséquences des perturbations). Il n’y aura pas de possibilité de dépassement d’un train par un autre car cela va à l’encontre du bon fonctionnement des TER. Cela serait trop pénalisant ; « si on fait rouler deux trains dans le même sens, aucun train ne peut rouler dans le sens inverse… ».

 

Question relative au « blocage » de la ligne des Hautes-Alpes

La période choisie des travaux est celle qui pénalise le moins possible les clients et l’économie des Hautes-Alpes (après l’été et avant la période hivernale). Ces travaux demeurent absolument nécessaires pour la pérennité de la ligne.

 

Question sur les futures évolutions concernant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite

Les gares dans lesquelles le service accès plus est disponible n’évoluera pas en 2014. Pour l’accessibilité des TGV, il n’y a pas d’évolution de matériel à venir. Les personnes à mobilité réduite accèdent au train par une plateforme et à l’aide de personnel SNCF. Des places réservées spécifiques sont disponibles. Pour ce qui est des trains TER, les nouveaux matériels commandés par le Conseil régional et livrés à compter de 2014 (26 rames), plus capacitaires et confortables prévoient des aménagements spécifiques. Les matériels Régiolis devraient circuler sur l’étoile d’Avignon et les matériels Régio2N sur la Côte d’Azur.

 

Question sur l’augmentation de capacité de la ligne la Pauline-Hyères

L’augmentation de capacité de la ligne signifie que la ligne permet un nombre de circulations ferroviaires plus important. C’est le Conseil Régional, autorité organisatrice des transports, qui définit l’offre ferroviaire en fonction des besoins de déplacements et du potentiel de développement.

 

Question sur l’ouverture d’une ligne Carnoules-Gardanne

Pour l’instant, ce projet en est au stade des études financées dans le cadre du Contrat de Projets Etat Région.

 

Question sur le fait qu’il n’y ait aucun train direct de Marseille jusqu’à Vintimille

Au travers des études de la Ligne Nouvelle, RFF a étudié les besoins de déplacement. Actuellement dans la grille de déplacement de tout le bassin Méditerranéen, très peu de mouvements ont été recensés jusqu’en Italie (depuis Marseille). Néanmoins le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur et la Ligurie travaillent ensemble sur l’éventualité d’une desserte entre les deux pays.

 

Question sur les relations commerciales entre SNCF et TrenItalia ; difficulté d’obtenir des billets directs en France pour un trajet entre Lyon et Vérone. On décourage les voyageurs de prendre les trains à cause de cette anomalie.

Un partenariat commercial existait entre SNCF et Trenitalia, qui se traduisait par des relations Artesia de jour comme de nuit ; ce partenariat a été rompu en 2012.

Depuis 2013, Trenitalia et SNCF sont 2 concurrents ferroviaires sur les relations franco-italiennes.

SNCF exploite et commercialise en France (et dans sa boutique de Milan) des TGV Paris-Chambéry-Modane-Milan. Ces TGV permettent d'assurer des relations Lyon-Vérone via des correspondances TER à Chambéry et Turin ou Modane et Novara. Tous les points de vente SNCF peuvent commercialiser ces relations en correspondance.

Trenitalia exploite de son côté des trains de nuit entre Paris et l'Italie, mais n'a pas souhaité que SNCF les commercialise (ceci est comparable au transport aérien : Air France ne commercialise pas de billets Iberia entre Paris et Madrid...).

 

Question sur la desserte entre Marseille et Barcelone

Aucune date n’est arrêtée pour l’instant. Les gouvernements de Catalogne, Français et Espagnol sont en discussion sur le sujet.

 

Question sur la présence d’une gare à Vitrolles

La gare « Vitrolles Aéroport Marseille-Provence » existe bel et bien ; de plus une correspondance par navette routière a été mise en circulation pour rejoindre l’aéroport.

 

Question concernant le raccordement possible des départements des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes et du Vaucluse.

R : Le volume de clients qui souhaiteraient se déplacer entre ces trois départements demeure trop faible. Aussi la solution de transports collectifs routiers semble davantage pertinente.

 

II. Dispositif de sûreté mis en place en PACA – Thierry DUPIN

En tant que Responsable Zonal de la sûreté, Thierry DUPIN fait état de l’ensemble des missions et rôles de son service. Ceux-ci englobent tous les sujets sensibles, du mégot de cigarette écrasé aux actes de terrorisme. Afin de répondre à ces menaces potentielles, 3000 effectifs ont été mis à disposition pour la sécurité ferroviaire et cela sur l’ensemble du territoire national. Concernant la région Provence Alpes Côte d’Azur, l’effectif de police ferroviaire (SUGE – Surveillance Générale) représente 180 agents répartis sur un certain nombre de sites et dont les antennes sont basées à Miramas, Avignon, Marseille, Toulon, Nice, Cannes et Saint-Raphael. Ce dispositif prend donc en charge, en coopération avec les services de l’Etat et les collectivités, les problèmes liés à la sûreté.

Les missions de la SUGE :

  • conseiller les clients

  • faire de la prévention pour les voyageurs et les cheminots dans le périmètre des gares et des trains

 

- Surveillance des gares et des trains :

La surveillance des gares, l’accompagnement des trains et une assistance aux agents de contrôle jusqu’aux agents d’escale permettent de lutter efficacement contre la fraude. La SUGE apporte son concours sur les différents sujets de lutte anti-fraude. Enfin, des actions d’interventions peuvent se produire quand sont constatées des agressions à l’encontre d’un cheminot, un contrôleur, un agent d’escale ou bien d’un voyageur.

Les gares en Provence Alpes Côte d’Azur sont nombreuses et l’ensemble du territoire demeure difficile à couvrir. Des missions spécifiques viennent en complément de cette surveillance afin de traiter des sujets tels que le vol de métaux ou les actes de malveillance ; le budget alloué à la vidéo protection demeure conséquent ; les trains sont équipés de vidéo protection (80% du parc sera équipé à l’horizon de la livraison des nouvelles rames en 2015). Il est alors possible d’identifier les auteurs présumés. Certaines gares en sont également équipées.

 

- Lutte anti-tag et pouvoir des agents :

Des agents de la SUGE sont spécialisés contre la lutte anti-tag ; la majorité des actions des agents se fait en uniforme mais peut se faire aussi en civil. Le pouvoir des agents est limité : en effet, ils ne peuvent relever que les infractions directement liées au code du transport.

 

- Lutte contre les escroqueries financières :

Les escroqueries financières en termes de transport font aussi partie du champ d’action de la SUGE.

 

- Partenariats :

Les partenariats avec les forces de police, permettent, entre autre, de limiter le temps d’attente en cas d’accident de personne. En moyenne, 2h21 sont nécessaires dans la région Provence Alpes Côte d’Azur pour gérer un accident de ce type (plusieurs services interviennent : procureur, OPJ, pompiers, pompes funèbres …etc).

Un travail de partenariat et de coordination est à noter avec la direction zonale de la police aux frontières (DZPAF) et le service interdépartemental de sécurisation des transports en commun (SISTC). L’ensemble de ces acteurs coordonne les actions à mener ou dispositifs à mettre en place au sein du PAGO (Pôle d’Analyse et de Gestion Opérationnelle) qui correspond à une sorte de comité de suivi hebdomadaire concernant la sûreté ferroviaire. Ceci permet d’engager la SUGE, la gendarmerie, etc. rapidement de façon à prévenir au mieux la sécurité.

 

- Mission de médiation :

Il existe aussi une mission de médiation sur des lignes particulièrement sensibles (lignes Marseille-Aix, Cannes-Grasse, Cannes-Nice). Les départements des Alpes-Maritimes et des Bouches-du- Rhône concentrent à eux seuls 70% des faits altérant la sûreté ferroviaire. Ce dispositif, financé par le Conseil régional, prévoit des médiateurs en gare/halte et des éducateurs à bord des trains (27 emplois).

 

Question sur les problèmes de sécurité dans les trains de nuit ?

Il est impossible d’assurer 100% de sécurité. Les trains identifiés comme « sensibles », font l’objet d’une attention particulière. La sûreté de nuit n’est en aucun cas délaissée ni sous-estimée. SNCF dispose d’une unité nationale d’intervention rapide. Particulièrement mobile, sa vocation est d’intervenir rapidement sur des situations compliquées et parfois sur des trains longue distance. Afin de garantir une meilleure sécurité à bord des trains, il n’y a plus d’arrêts commerciaux de 0h à 6h du matin.

 

Question sur la vidéo surveillance et sur les ascenseurs en gare de Gardanne indisponible depuis 4 ans.

La vidéo protection n’empêche pas les actes délictueux mais a permis d’interpeller 3 fois plus de personnes entre 2011 et 2012. L’identification des agresseurs est le principal avantage de la vidéo protection. Bien sûr, il n’existe pas d’outils 100% fiable. La SUGE a la volonté de faire passer un message, « on ne s’attaque pas à un membre du personnel du service public ». Enfin, la gare de Gardanne connaît à ce jour moins d’évènements portant atteinte à la sécurité du site.

Les ascenseurs doivent être remis en état suite à l’installation de la vidéo protection sur l’ensemble de la ligne.

 

Question sur le passage souterrain transversal de la gare Saint Charles, réhabilitation possible avec la mise en place d’une vidéo surveillance ?

Aucune réhabilitation n’est prévue pour le moment car le souterrain est inondé et le dispositif de lutte contre la fraude serait grandement fragilisé.

Volonté de rencontrer M. DUPIN pour plus de renseignements sur des lignes particulières.

Proposition d’envoi des questions en amont afin de donner les réponses lors de la prochaine réunion des associations.

 

  1. Réponses aux questions transmises par les associations

 

Accès Libre en Alpes du Sud – ALAS

Dans le cadre des grands travaux d'infrastructure où en sont les travaux :

- l’augmentation de capacité AIX MANOSQUE

- la réactivation pour les voyageurs de PERTUIS CAVAILLON

Réponses :

- Concernant l’augmentation de capacité entre Aix en Provence et Manosque, les voyageurs de la ligne Briançon-Gap-Manosque souhaitent accéder plus rapidement à Aix en Provence tandis que ceux de Marseille à destination d’Aix en Provence souhaitent de nouvelles haltes, comme Plan de campagne par exemple. Il s’agit d’étudier, dans un premier temps, les possibilités d’intermodalité entre les différents modes de transports et évaluer la pertinence d’investir dans des travaux ferroviaires. Cette démarche s’accompagne d’une définition en amont du mode d’urbanisation à laquelle sont liés les modes de transport.

- Concernant la ligne Pertuis-Cavaillon, une étude a été présentée au Conseil Régional. Le potentiel de déplacement par le mode ferroviaire sur cette ligne est très faible. Aussi est-il nécessaire de s’interroger sur la pertinence d’un investissement aussi onéreux, à l’heure où les finances publiques sont particulièrement contraintes.

 

Union Départementale CLCV Bouches-du-Rhône

1 - La propreté dans les trains : TER – TGV – Intercités – etc. – nous savons qu’une opération de rénovation des toilettes sur des trains intercités est en cours, mais nous voulons insister sur ce problème (réserve d’eau, papier WC insuffisants...)

Réponse :

Un programme de rénovation est en effet en cours de réalisation sur les trains de la ligne Bordeaux- Nice (2015). Plusieurs modifications ont été prévues :

- Davantage de papiers

- Amélioration du fonctionnement des toilettes et des lavabos (système de détartrage intégré)

- Signalement au contrôleur situé en gare afin de résoudre un problème sanitaire en moins de 24 heures.

La réserve d’eau, quant à elle, est limitée par la taille des réservoirs. Aucun ravitaillement d’eau n’est possible pendant la circulation du train. La propreté TER est, quant à elle, objectivée par le Conseil Régional qui évalue périodiquement la propreté des trains. Entre 2012 et le premier trimestre 2013 la propreté dans les trains est passée de 84,9% à 88,3%. Le travail de propreté concerne autant l’intérieur que l’extérieur des trains. Le phénomène de tags est particulièrement dense dans notre région, aussi la SNCF a développé un dispositif de lutte anti-tag qui rejoint les actions de sûreté pilotées par Thierry Dupin.

Quant à l’hypothèse de faire taguer les caisses des trains par des artistes, elle se confronte à deux problèmes :

- le matériel, financé par le Conseil Régional, Autorité Organisatrice de transports, doit conserver l’identité visuelle de la Région.

- le support est plus complexe qu’un mur de gare et est difficilement adaptable à ce type d’activité.

2 - Le temps trop court lors des correspondances avec les TGV – exemple : le train Intercités 4406 Nantes-Lyon avec correspondance pour le TGV Marseille, fait l’objet de plaintes de plusieurs usagers réguliers – le temps de correspondance est de 15 mn si tout va bien – mais lorsqu’un retard survient comme ce fut encore le cas en gare de Nevers le 26 mai, arrivée donc retardée d’autant en gare de Lyon Part Dieu, les usagers vivent cela très mal. Le contrôleur a pu intervenir pour que ce train arrive sur le même quai que le TGV en partance pour Marseille, il est vrai que 14 voyageurs étaient concernés. Est-il donc impossible pour la SNCF de prévoir un temps plus long entre 2 trains ?

Réponse :

Le temps de correspondance avec le TGV Lyon-Marseille est de 15 mn, ce qui est théoriquement suffisant pour changer de train. La SNCF ne peut pas hypothéquer sur les retards des trains pour élargir les temps de correspondance en gare, ce qui pourrait avoir comme conséquences moins de circulations sur le réseau ferré. La SNCF travaille de façon systématique sur le plan d’occupation de la gare ainsi que la régularité de nos trains.

 

Dominique Dalemont – Gardanne

Où en est le programme tant attendu de remise en service des ascenseurs de Gardanne ? Aucune nouvelle du groupe de travail qui devait se mettre en place à l'automne dernier à l'initiative de RFF, avec annonce d'un planning de travaux et une concertation sur les solutions techniques et les conditions de la remise en service ET une date !

Réponse :

La mise en place d’une vidéo surveillance dans l’enceinte du parking de la gare a été installée.

Concernant les ascenseurs, une solution a été trouvée avec la mise en place d’une cage métallique pour les sécuriser. De plus, les ascenseurs ont été renforcés par l’utilisation de matériaux plus robuste.

 

Michel Vandenbroucke, Association Toulon-Var-Déplacements

Infrastructures nouvelles : la seule infrastructure ferroviaire nouvelle probablement retenue (placée en priorité n° 1 par le COPIL du 9 janvier 2013) se rait la traversée souterraine de Marseille (avec une gare nouvelle) prolongeant la LGV actuelle et amorçant une LN PACA.

Lors d'une réunion tenue le 15 mars 2013 dans les locaux de RFF, M. Yves Cousquer nous avait dit que des études menées par RFF et la SNCF avaient conclu à l'impossibilité de faire passer en surface la ligne nouvelle et d'aménager la gare de Blancarde, comme aussi d'accueillir dans l'actuelle St-Charles un surcroît de trafic dû au doublement et à l'électrification d'Aix-Marseille. Aucune précision ne nous ayant été fournie on reste sceptique sur la priorité retenue pour cette traversée souterraine qui sera faite au détriment des trains du quotidien (par ex. sur Aubagne-Toulon).

 

Question : pourrait-on avoir plus d'informations sur ces études qui auraient conclu à l'impossibilité d'aménager le trajet en surface comme la gare de Marseille-Blancarde ?

Réponse :

L’étude concernant les travaux pour la construction d’une gare souterraine sous la Gare Saint Charles démontre avant tout que la gare de Marseille Saint Charles est saturée en heure de pointe. La contrainte urbaine ne permet pas d’extension en surface. Cette étude a été menée dans le cadre de la Ligne Nouvelle Marseille-Nice-Vintimille. La montée en puissance de la gare de Blancarde est envisagée notamment pour faire circuler des trains Miramas-Toulon par exemple et permettre des déplacements plus rapides de l’ouest du département vers l’est. Toutefois des aménagements sont nécessaires, notamment au niveau des quais de la gare de Blancarde.

 

Association Toulon Var Déplacements

« J'ai beaucoup regretté de ne pas pouvoir assister à la réunion du 21 mai à Toulon car j'aurais pu exprimer la frustration des Hyérois à l'égard de TPM qui ne fait RIEN pour les aider à prendre le train. La gare multimodale prévue ne semble plus à l'ordre du jour et surtout les énormes bus qui roulent souvent presqu'à vide en ville ne vont pas à la gare, sauf 2 d'entre eux qui ne desservent que le sud du centre ville. Et aucune des navettes gratuites mises en place par la municipalité récemment qui partent non loin de la gare pour rallier le centre ville ne passe par la gare!!! .

Bien sûr le Conseil régional n'est ici en rien responsable mais le Var est dans la région, et il y va de l'égalité de TOUS ses citoyens de profiter des efforts faits sur le plan ferroviaire »

Réponse :

Afin d’optimiser l’intermodalité bus urbains/TER, il s’agit que les Autorités Organisatrices deTransports (Conseil Régional et Communauté d’Agglomération) se coordonnent afin de créer des dessertes connectées entre elle et mieux adaptées au besoin de déplacement de la population. Cette solution viserait à développer le transport collectif afin que le taux d’utilisation des voitures diminue. Le Conseil régional est très impliqué dans cette démarche.

 

Le sujet sur le projet de réforme ferroviaire n’a pas pu être abordé, faute de temps. Il feral’objet d’une intervention lors de la prochaine réunion que nous programmerons à l’automne.

Christine 25/08/2013 19:45

Un commentaire sur la "Question concernant le raccordement possible des départements des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes et du Vaucluse" et la réponse: "R : Le volume de clients qui souhaiteraient se déplacer entre ces trois départements demeure trop faible. Aussi la solution de transports collectifs routiers semble davantage pertinente".
Les habitants du bassin de Pertuis n'ont aucune solution pertinente pour se rendre dans les Alpes par transports publics: par transports routiers publics, comme le conseille la réponse donnée, il faut aller à Aix (seule destination directe par TER ou bus de la CPA) pour prendre les LER , et par TER, il faut aller à Meyrargues. Et ne parlons pas d'aller à Avignon: pas de liaison en train, et avec les bus du CG84, il faut changer à Cavaillon. Nous sommes enclavés: sous prétexte que Pertuis est dans la CPA, les collectivités territoriales (région, CG 84, CG 13) se renvoient la balle pour ne rien faire.

SP 22/07/2013 13:34

Merci pour ce compte rendu détaillé.
- Concernant Cavaillon-Pertuis, les études concluant qu'il n'y aurait pas assez de trafic pour faire des investissements ferroviaires et rouvrir la ligne au trafic voyageur (et pas seulement fret) n'ont elles pas été commandées en vue de ce résultat ?
Comment croire, par exemple sur le seul plan touristique, qu'un seul train national, le Paris Briançon nocturne (d'ailleurs en perpétuel sursis), suffise à la desserte des Alpes du Sud ? Que la possibilité d'accèder, par TER à la gare Avignon TGV depuis Sisteron, Digne, Manosque, Pertuis etc..., ainsi qu'une liaison sans correspondance entre Avignon centre et Aix centre, ne génère pas suffisamment de trafic pour justifier des investissements ferroviaires SUR DE L'EXISTANT (BV, quais, signalisation, appareil de voie...) ?
- Concernant la virgule d'Avignon TGV, la SNCF/RFF répond "Les TGV ne vont pas jusqu’à la gare d’Avignon Centre ; la liaison entre les gares d’Avignon TGV et Avignon Centre sera assurée uniquement par des TER : l’intérêt est de permettre aux voyageurs de continuer leur voyages en TER et non d’amener le TGV en gare d’Avignon centre.".... mais j'imagine que la question n'était pas si commercialement, la SNCF allait le faire, mais si techniquement cela était possible. Sera-ce possible ?
Ne serait-ce que pour des possibilité de détournement de TGV en cas d'avarie sur LGV.
Et pourquoi pas la possibilité d'amorcer des services ICGV en gare d'Avignon centre et éviter des ruptures de charges aux usagers. Il n'existe par exemple pas de train rapide matinaux Avignon TGV Marseille, ou Avignon TGV Montpellier, et des ICGV au départ d'Avignon centre permettrait d'y remédier (avec rebroussement à Avignon TGV pour la direction Marseille). Avec le projet de gare traversante souterraine marseillaise, cela serait d'autant plus intéressant que ces ICGV pourraient continuer sur Toulon !

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .