Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Action pour la réouverture au trafic voyageurs de la voie ferrée Cavaillon - Pertuis

La voix de NOSTERPACA

Ce 28 mai 2013, nous avons répondu présent à l’invitation de M. Philippe BATOUX, Maire de Mérindol pour une première réunion, dès 14h30 à la Maison des associations à Mérindol, d'un Comité de soutien à la réouverture de la ligne Cavaillon-Pertuis aux voyageurs.

A la suite de la circulation d’un train spécial Nimes-Briançon le samedi 04 Mai et du succès de la manifestation festive pour accueillir cet X 2800 au passage à Mérindol, puis en gare de Pertuis : 

M. BATOUX a imaginé faire appel à un Comité de soutien à la réouverture de cette section de ligne.

Le matin du 28 s’était tenu à Mérindol, autour de son Maire et de M. Michel TAMISIER, Conseiller général de Vaucluse, un CoPil / Comité de Pilotage où étaient seulement invités les co-financeurs pouvant y participer (Etat, Région, CG84, CPA et RFF), autour de M. Jean-Yves PETIT, Vice Président délégué aux transports et à l'éco-mobilité en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de M. le Sous-Préfet d’APT …

Action pour la réouverture au trafic voyageurs de la voie ferrée Cavaillon - Pertuis

Par contre l’après-midi quelques Pertuisiens étaient présents comme M. Claude CHARNEAU, représentant le Comité de défense des services publics du Sud Luberon, et M. Michel PETIT.

Autour de M. le Maire de Mérindol qui nous accueillait, M. Jean-Yves PETIT était bien là ainsi que M. TAMISIER, CG84. Dans la salle : l’adjointe à M. le Maire de Cheval-Blanc et celle de M. le Maire de Puyvert.

Nous avons été informé du CoPil et du contenu de l’étude présentée le matin aux élus et autres personnalités.

De bons échanges fusèrent y compris sur la préservation du foncier à Cheval-Blanc pour les déviations nécessaires par raccordements directs vers Salon-Miramas à inclure dans le plan de prévention des risques d'inondation de la Basse vallée de la Durance/ PPRI : http://www.paca.pref.gouv.fr/L-Etat-et-la-securite/La-securite-civile/La-prevention/Les-PPRI-Basse-vallee-Durance;

Le Comité de Défense de Pertuis a demandé son adhésion au Comité de soutien; Elle a été acceptée. D’autres associations peuvent adhérer et même chacun peut individuellement adhérer.

Pour cela, il faut se rapprocher de M. Philippe BATOUX, Maire de Mérindol, Place de la Mairie - 84 360 Mérindol - Tél. 04 90 72 81 07  http://www.merindol.fr/;

Document présenté lors du Comite de pilotage de l'étude d'opportunité de réouverture au trafic voyageurs de la voie ferrée Cavaillon - Pertuis

Chris5930 23/06/2014 23:36

(Suite et fin) ... J'allais oublier le potentiel touristique.! Je m'étonne toujours que dans ce pays on ne cherche pas développer le potentiel touristique des certaines lignes ferroviaires comme en Suisse, en Italie, en Allemagne, Grande-Bretagne, en Espagne, etc... Cette ligne a un potentiel formidable avec la ligne des Alpes. On pourrait y faire circuler des rames panoramiques quand on connait la renommée internationale du Lubéron. A quand un Lubéron Express comme il y a un Bernina Express?

Chris5930 23/06/2014 23:27

(Suite) .... prise dans un moment de compassion médiatique à la suite d'un accident horrible dû à l'imprudence d'un chauffeur de car. Comment font les autres réseaux européens?
4. L'autocar a sa place en complément du train, pour rabattre les voyageurs vers les gares, pas pour les leur enlever...
En conclusion, la réouverture de cette ligne permettrait de revitaliser cette partie du réseau de PACA délaissé... (Cela fait quatre point et non deux)

Chris5930 23/06/2014 23:22

Tout à fait d'accord avec l'analyse précédente! J'ajouterai deux points.
1. L'étude semble déconnectée de l'effet de réseau et se concentrer sur un TER Aix Avignon qui ferait du cabotage pour transporter les scolaires. Je pense au contraire que la chance de cette ligne serait de relier la ligne des Alpes à la vallée du Rhône en offrant aux habitants de Digne, Manosque, Sisteron et Gap la chance d'avoir un accès au réseau TGV à la gare d'Avignon ;
2. Comme toujours, les coûts de réouverture semblent avoir été calculés par l'opérateur unique national qui n'aime pas les lignes régionales. Ce que souhaite la SNCF, c'est des autocars et des voitures qui conduisent les voyageurs vers les gares TGV excentrées comme celle d'Aix ;
3. La suppression des passages à niveau n'est pas obligatoire (si elle est parfois souhaitable). Elle se fonde sur la circulaire Bussereau (qui n'a pas valeur réglementaire) prise daà la suite d'un accident horrible due à l'imprudence d'un chauffeur de car

SP 30/05/2013 11:13

Ne trouvez-vous pas que l'étude est un peu "à charge" contre la solution ferroviaire ?
On ne comprends pas bien par exemple, si la rouverture concomitante de St Auban-Digne est mise en synergie (accès TER Avignon TGV depuis Digne).
Il y a des éléments contradictoires, entre un tracé annoncé performant susceptible de haute vitesse.... puis des vitesses retenues de 110km/h... quid de vitesse plus élevé (au moins les temps de parcours serait meilleur, donc probablement au niveau de la route et même mieux), et quid d'une électrification sans attendre ?
Certes cela augmenterait le cout du projet, mais peut-être que les bénéfices socio éco augmenterait encore plus.... il faudra bien un jour électrifier toute ces sections ferroviaires autour de la Durance : va-t-on décider de rouvrir, patiemment habituer les usagers puis fermer 2 ans pour électrifier ? Un peu de vue long terme ne ferait pas de mal.

Un dernier mot sur les suppressions de passages à niveau. Il n'est pas normal d'imputer ce budget (17 millions d'euros sur 100) au projet : ça coute cher, ça émet du carbone, de manière marginale, ça favorise la voiture, et ensuite, on dira, c'est pas rentable, même socio économiquement.... Prenons donc comme situation de référence la voie ferré rouverte et les routes traversées bloqués..... et voyons alors si la route a les moyens de financer la suppression des PN. Ces suppressions de PN sont intégrés au budget au seul motif que la ligne a été entretemps fermé : une double peine en quelque sorte ; fermer longtemps, payer chèrement pour rouvrir !

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .