Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AMP Ambition Zéro

La voix de NOSTERPACA

L'Institut Montaigne a publié un rapport Construire la métropole Aix-Marseille-Provence de 2030

Ce travail est annoncé comme le fruit d’une année de réflexion qui a réuni plus d’une centaine d’acteurs issus du monde économique, culturel, associatif, académique et social métropolitain. Il a été conduit en partenariat avec le cabinet Stan et en étroite collaboration avec la CCI Aix-Marseille-Provence, l’UPE 13 et le Club Top 20. 

NOSTERPACA a parcouru le document et fait part de ses commentaires sur les passages qui concernent la mobilité et les transports. Disons le d'entrée, ce n'est pas les propositions novatrices et les ambitions pour les questions de transports et de déplacements qui caractérisent cette production. A l'opposé, CCI Aix-Marseille-Provence et UPE 13 ont bien apposés leurs cachets.

Propositions de l'Institut Montaigne = Répondre au défi des fractures territoriales et des transports

AMP présente un caractère multipolaire. Sa superficie – six fois le Grand Lyon et quatre fois le Grand Paris – a contribué à faire émerger plusieurs bassins de vie, induisant un étalement urbain favorisant les déplacements. La métropole souffre pourtant d’un retard en matière d’infrastructures de transport collectif. L’abandon massif des véhicules individuels n’est pas réaliste à moyen terme. Dès lors, l’une des ambitions que devrait porter la métropole est celle d’un meilleur usage des véhicules individuels, notamment grâce à des véhicules propres et un recours au covoiturage massifié. La Métropole doit parallèlement pouvoir compter sur un soutien continu de l’État dans la mise en œuvre de certaines priorités stratégiques. À ce titre, l’accélération des travaux prévus autour de la gare Saint-Charles est essentielle pour desserrer le nœud ferroviaire marseillais et faciliter la mobilité métropolitaine, notamment vers les zones d’emplois comme celles d’Aix-en-Provence. Par ailleurs, la réalisation de la liaison routière Fos-Salon est également indispensable pour le développement économique du port et plus largement de l’ensemble du tissu industriel métropolitain. Enfin, en matière de mobilité, les acteurs locaux doivent pouvoir s’appuyer sur des moyens pérennes et sur une gouvernance de projet stable. La constitution d’un outil institutionnel et financier, sur le modèle de la société du Grand Paris, constituerait un outil structurant au service du développement d’une mobilité cohérente.

Commentaire NOSTERPACA : cette résignation face à la voiture individuelle n'est pas acceptable. Le covoiturage est à encourager mais ne peut pas se substituer à une offre quantitative et qualitative de Transports Collectifs.

Concernant l’accélération des travaux prévus autour de la gare Saint-Charles c'est essentielle. Pour desserrer le nœud ferroviaire, il faudra être rapidement plus précis. Pour NOSTERPACA, tous les travaux sur l'infrastructure existante doivent être priorisés. Cela concerne le plateau de la gare St-Charles mais aussi Blancarde (vallée de l'Huveaune) et Arenc (Estaque).

Concernant la réalisation de la liaison routière Fos-Salon, c'est une réponse à la demande des chargeurs qui ne voient que les poids-lourds pour évacuer et recevoir les trafics portuaires. NOSTERPACA privilégie au contraire la piste du report modal ferroviaire et fluvial. Pour réactiver le fret ferroviaire, il est indispensable de remettre à niveau les installations du triage de Miramas.

Propositions de l'Institut Montaigne = Consolider la politique industrielle de la métropole autour du Grand Port Maritime de Marseille

Le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) doit être mis au centre d’une stratégie industrielle d’envergure. Son positionnement géographique, comme la diversité de ses activités, lui offrent un avantage compétitif sur les ports du Nord et du Sud de l’Europe. Ce potentiel doit être encouragé pour servir le développement industriel de l’ensemble du territoire. L’augmentation de la capacité opérationnelle du GPMM exige à court terme une amélioration de la liaison routière Fos-Salon. À plus long terme, le développement de notre façade Sud devrait devenir une priorité stratégique nationale. Elle exige de concevoir, en partenariat avec l’État, une stratégie d’investissements ambitieuse dans les infrastructures ferroviaires et fluviales permettant au port de Marseille de devenir un véritable pivot relié à un hinterland connecté.

Commentaire NOSTERPACA : l'idée qu'une stratégie nationale soit mise en œuvre pour notre façade maritime est à partager. Mais faire passer le report modal après la création d'une nouvelle infrastructure routière entre Fos et Salon n'est pas acceptable. L'urgence climatique et écologique impose de donner la priorité au fer et au fluvial.

Bref, ce nouveau rapport vient s'ajouter aux nombreux autres menés depuis de trop nombreuses années. Aucune ambition novatrice dans cette production bien en retrait du travail effectué lors des travaux menés dans le cadre de la mission de préfiguration de la métropole.

Et que dire du renforcement souhaité des liaisons internationales depuis l’aéroport de Marignane !

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .