Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plan vélo... un de plus

Jean-Paul Klein

Un nouveau plan vélo. Comment y croire?

Quelles que soient les gouvernements, les ministres chargés du sujet s'en vont de façon précoce et les plans ou envolées lyriques se succèdent.

Voici ce qui était proposé il y a 15 ans sous Raffarin, 1er ministre de Jacques Chirac. Ce qui est particulièrement savoureux était qu'on envisageait alors de passer de 5% à 10% en mode de déplacement bicyclette alors que la situation actuelle n'est que de 3%!!!!

Le développement de la bicyclette en France

Brigitte Le Brethon, députée-maire de Caen, a présenté au Premier ministre son rapport intitulé Propositions pour encourager le développement de la bicyclette en France.

Un rapport du parlement français, remis le 9 mars dernier au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, préconise la mise en place d'une stratégie nationale en faveur du vélo dans l'optique de parvenir à doubler l'usage de la bicyclette dans les déplacements urbains à l'horizon 2010, à 10% contre 5 aujourd'hui. La bicyclette est d'abord un objet de loisir et représente moins de 5% des déplacements dans les villes, où la mobilité à vélo baisse ou se stabilise.

Dans ce rapport, la députée-maire UMP de Caen Brigitte Le Brethon suggère de créer une mission interministérielle avec à sa tête un ''M. ou Mme Vélo'' en charge de cette stratégie.

(La députée, chargée en juin dernier de conduire cette mission d'analyse sur l'usage du vélo)

Brigitte Le Brethon, qui a étudié l'exemple allemand, attribue ce retard à la «dispersion» des actions mises en oeuvre par l'Etat et les collectivités locales. Mais elle regrette aussi que le vélo soit «sous-estimé» par le gouvernement Raffarin, alors qu'il pourrait être un «outil» des politiques publiques engagées dans les domaines de la santé, de la sécurité routière ou du développement durable.

Elle déplore en particulier la suppression dans le budget 2004 des crédits du ministère de l'Equipement affectés au financement des investissements dans les modes de transports ''propres'' consentis dans le cadre des plans de déplacement urbains (PDU) des grandes villes. Elle réclame ainsi au Premier ministre de rétablir cette enveloppe pour 2005 et les années suivantes.

Afin de pallier la dispersion de la politique en faveur de la bicyclette en France, il est urgent ''de coordonner et de valoriser la cohérence des actions engagées'', ajoute Mme Le Brethon. Pour ce faire, le rapport propose de fixer des objectifs et élaborer des orientations en s'appuyant sur :
- Une mission nationale vélo chargée de coordonner, animer, impulser.
- Les relations avec les collectivités territoriales et les associations.
- L'inventaire et le suivi des mesures.
- Les relations internationales.
- La communication.
- Un conseil national du vélo.

Par ailleurs, Mme Le Brethon préconise des mesures concrètes pour réunir les conditions d'une véritable impulsion et d'une relance de la politique vélo en France.

Parmi les 15 mesures «simples et prioritaires» préconisées par le rapport, Mme Le Brethon propose de généraliser les aménagements de quartiers «tranquilles», où la vitesse est limitée à 30 km/h, de fixer des normes de stationnement vélo dans les gares, les immeubles d'habitation, les zones commerçantes ou les établissements scolaires, ou encore d'inciter les partenaires sociaux à négocier des plans de déplacements d'entreprise (PDE) favorisant l'utilisation du vélo.

A plus long terme, la députée suggère des modifications réglementaires comme la généralisation des contresens cyclables (voies à double sens dont un réservé aux cycles), la relance du schéma national des vélos routes et voies vertes lancé en 1998 par le gouvernement Jospin ou des incitations fiscales à l'usage de la bicyclette dans les déplacements domicile-travail.
 
Les mesures proposées alors sont les mêmes que celles qui sont reprises aujourd'hui. L'article ci dessous de Var Matin (juin 2016) est tristement témoin de l’intérêt des autorités sur le sujet: 16 points noirs avaient été identifiés sur la piste du littoral entre Six Fours et Fréjus. 27 mois plus tard, ils sont toujours là, pas un seul n'a été aménagé.

 

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .