Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

THELLO subventionnée avec nos impôts ?

La voix de NOSTERPACA

Vive la concurrence libre et non faussée : Thello va bénéficier d'une aide au démarrage pour sa desserte entre Marseille, Nice et Milan. Elle s’appliquera dès le début du mois de décembre 2014. Ainsi, après avoir déconstruit durant des années les organisations mises en place pour faciliter les circulations transfrontalières, les pouvoirs publics subventionneraient un opérateur privé .... ?

Etonnant, non ?

Pour NOSTERPACA, plus qu'étonnant, c'est le résultat d'un nouveau type de dysfonctionnements générés par la segmentation du système de production des trains. Et la démonstration que la concurrence libre et non faussée n'est qu'un masque qui aura surtout permis de casser l'outil ferroviaire intégré de notre défunte SNCF ... 

Gilbert SOULET 07/11/2014 11:18

Bonjour,
Comme vous, nous déplorons la dégradation du service, actuellement catastrophique, présenté aux usagers/clients. Depuis la séparation de 1997 en SNCF & RFF, nous faisons ce constat. Gilles et moi-même sommes d’ex-cheminots ayant travaillé au Poste de Commandement de la Direction Régionale SNCF; Et nous pensons disposer, en conséquence, d’une certaine expérience avec le chemin de fer chevillé au corps; (J’y ai, pour ma part, exercé plus de 37 années.)

THELLO est pour nous un opérateur ferroviaire exploitant des trains de voyageurs entre la France et l'Italie. Créée par la filiale du groupe italien Trenitalia (67%) et du Français Transdev (33%), il s'agit de la première entreprise se lançant dans le transport de voyageurs en concurrence avec la SNCF depuis l'ouverture du marché des lignes internationales de voyageurs ... en 2009.
Après les premiers trains chaque nuit entre Paris-Gare de Lyon et Venise-Santa-Lucia depuis le 11 décembre 2011, THELLO a confirmé sa volonté de créer, dès 2014, un service de jour entre les gares de Milan et Marseille avec l’accord du 9 juillet 2013 de l'ARAF, ayant considéré que ce projet de ligne répond aux critères du décret sur les liaisons internationales ferroviaires ouvertes à la concurrence et ne peut être considéré comme une concurrence au trains TER subventionnés par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ainsi, à compter du 14 décembre 2014, un train circulera de jour, entre les gares de Marseille-Saint Charles et Milan-Centrale. Elle desservira neuf gares françaises et douze gares italiennes. Les tarifs sont «très abordables» : entre 30 et 70 euros pour un Marseille-Milan en seconde classe et entre 15 et 45 euros pour un Nice-Milan ... (Quand je dénonce, depuis longtemps déjà, qu’un plein tarif PERTUIS-AIX en Provence est à 7.20 € avec le TER et à 1 € en BUS sur l’A51 ...)

A ce prix, les voyageurs de THELLO devront s'attendre à de nombreuses escales. En France, le train parti en milieu d'après-midi de Marseille Saint-Charles, s'arrêtera à Toulon, Les Arcs, Saint Raphael, Cannes, Antibes, Nice Ville, Monaco et Menton. En Italie, il fera étape dans 11 gares dont Vintimille, Savone et Gênes, avant de rejoindre Milan Centrale. Au total, 7h20 de trajet. «Nous aurions aimé un trajet raccourci d'une heure, mais nous ne voulions pas perturber la cadence des trains régionaux. Moins d'arrêt pour nous aurait signifié un trop grand chamboulement sur le réseau», confie Albert ALDAY, Directeur Général de THELLO qui promet une amélioration en 2016 ... et qui ajoute : « pour notre compagnie franco italienne, il est important de ne pas uniquement s'adresser au marché parisien mais également de proposer ses services aux Régions frontalières. Nous souhaitons prendre une part active à la vie économique locale et à son développement en facilitant la mobilité régionale et internationale. Pour piloter nos opérations dans le sud de la France, nous ouvrons une plateforme à Nice. Nous prévoyons de créer une trentaine d'emplois dans la région, et recrutons à la fois de jeunes professionnels et des collaborateurs plus expérimentés attirés par une aventure entrepreneuriale inédite. » Auparavant, le D.G. disait : Le Nord de l’Italie est un tronçon emblématique, un marché d'avenir, avec un potentiel intéressant. C'était une aberration de ne pas le rétablir», expliquait le patron de THELLO. «Nous espérons proposer trois aller-retours quotidiens entre Nice et Milan à partir d'avril prochain». «Pendant les deux premières années, nous ne serons pas en concurrence directe avec les TER» Sur le plan tarifaire, nous ne pourrons pas lutter contre des abonnements avec 50 à 75% de réduction offerts par la région! Notre modèle économique n'est pas le même, nous ne touchons pas un euro de subvention», a-t‘il affirmé.
- Même si, sur la forme, ce n’est pas le même exploitant entre les deux trains, sur le fond, c’est une marche supplémentaire qui est franchie sur l’ouverture à la concurrence entre les trains de voyageurs sur le réseau SNCF. Cette concurrence au niveau des transports de voyageurs, si appréciée politiquement par les différents gouvernements en Europe comme en France, a été soigneusement préparée par la Direction de la SNCF. Preuve en est, la manière dont a été constituée la réforme du système ferroviaire qui sera mise en oeuvre dès le 01 janvier 2015.
L’argument principal utilisé pour faire passer la pilule à la population est la baisse des tarifs pour les « clients ».
Or, comme toute concurrence, elle apporte son lot de productivité qui dégrade le service public, envisage les salariés comme la variable d’ajustement aussi bien du côté de leurs conditions de vie et de travail que de leur rémunération.
L’exemple le plus récent et le plus marquant pour la SNCF et les cheminot(e)s, est celui du FRET.
Cette ouverture à la concurrence, entraîne le gouvernement et la Direction de la SNCF à développer des pratiques concurrentielles à l’intérieur de l’entreprise publique.
En effet, elle ne vise en aucun cas à répondre aux besoins de transport de la population, mais au contraire, son objectif est d’abaisser les coûts de production sur les axes, pour les rendre le plus rentables possibles, sans tenir compte de la baisse du pouvoir d’achat des français.
Je suis, comme bien d’autres, pour faire le choix d’un service public de qualité avec un aménagement du territoire équilibré, à partir de valeurs de solidarité, d’égalité de traitement et d’accessibilité …
Le Conseil régional de PACA ne l'entend pas de cette oreille non plus. Certes, l’expression de l’ARAF, mais la décision du Conseil d'État est attendue dans les prochaines semaines.
Cordialement,

Gilbert SOULET

ANDRE 05/11/2014 19:39

Bonjour,

Cette position anti-thello est assez surprenante, pour plusieurs raisons :
-1- avant même l'arrivée des "concurrents", le service de la SNCF est déjà calamiteux et dégradé, depuis bien longtemps; les usagers ont droit d'avoir une alternative.
-2- en quoi s'agit-il de "concurrence" puisque ce train assure la liaison France-Italie, ce que ne propose plus et depuis belle lurette la SNCF ?
-3- en quoi s'agit-il de "concurrence" puisque sauf erreur, le site de thello ne propose pas de billets France-France (exemple : Marseille-Nice) ?
-4- en quoi s'agit-il de "concurrence" puisque le positionnement du sillon est très peu favorable à Thello (15h30 de Marseille, 15h10 de Milan) ? d'autant qu'il n'y a qu'un seul A/R par jour, qui n'entrave en rien les TER ? Thello que la Région PACA refuse de conventionner avec les TER par pure idéologie (ce qui aurait permis aux abonnés TER d'emprunter ce train)... les italiens sont moins bêtes et arc-boutés et les régions italiennes ont conventionné thello pour le transport régional.
-5- la "concurrence libre et non faussée" n'est-elle pas sujette à caution quand on sait les sommes astronomiques que les régions (et l''Etat pour les trains "TET") versent à la SNCF pour un service rendu de piètre qualité pour ne pas dire autre chose ? on a le droit d'arroser copieusement l'un mais pas de saupoudrer un peu le nouvel entrant ? bel exemple de concurrence libre et non faussée, qui n'est pas sans rappeler le scandale de la calamiteuse SNCM (qui s'est tuée toute seule en interne).

Bien cordialement,

Adrien

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .