Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comptes des transports 2018

La voix de NOSTERPACA

L'Etat vient de publier le 56e rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation, analysant les comptes des transports en 2018.

Pour la commission, le rapport dresse un panorama des transports en 2018, marqué par la poursuite de la hausse des prix des carburants et les grèves du deuxième trimestre dans le transport ferroviaire. Les émissions de GES des transports diminuent en 2018 après trois années consécutives de hausse du fait de l'amélioration des performances énergétiques des véhicules et de la stabilisation de la circulation en véhicules particuliers. Le transport de marchandises est en hausse, porté par la croissance du transport routier, mais ralentit. Le transport intérieur de voyageurs baisse légèrement. Cette baisse est principalement due au transport ferroviaire. Les dépenses publiques liées au transport progressent du fait de la forte hausse des investissements.

 

Nous reproduisons ci-dessous les commentaires, publiés dans Infos Transports, sur ce 56° rapport par Patrice Salini, économiste des Transports :

Infrastructures de transports : avons nous assisté à un mirage ou à un enfumage en 2018 ?

 L’an passé, à peu près à la même date, on nous annonçait une hausse significative des investissements publics de transport, contrastant avec le passé récent. L’augmentation avancée pouvait faire rêver les naïfs, et douter les autres.

La sortie cette semaine des Comptes des transports de la Nation pour 2018 vient utilement (re)dresser le tableau complaisant  livré à l’automne dernier.

Commençons par les constats fiscaux.

Les recettes publiques tirées des transports ont augmenté : 2,3 milliards € de plus sont tirés de la TICPE (carburants), bénéficiant largement à l’Etat qui capte 18,6 des 32,8 milliards prélevés. En outre les recettes fiscales tirées par ailleurs de la route sont stables à hauteur de 6,8 milliards (contre 0,4 pour le rail et 3,6 pour l’aérien). La recherche de recettes supplémentaires doublée d’un discours d’équité fiscale risque de mal passer.

Venons en aux investissements. 

En 2018, le niveau des investissements aura été de 20,9 milliards €, soit exactement la moyenne des 5 années précédentes. Donc pas d’évolution significative, si ce n’est que 2017 était comme 2016 à un niveau plus faible.

Les « transferts » entre ce qu’on appelle les « APUC », c’est à dire l’Etat et ses démembrements (AFITF par exemple) ont légèrement augmenté en 2018, mais pas pour les investissements, stables autour de 3,1 milliards €, soit moins que la moyenne des 5 exercices précédents. Les transferts de l’Etat et de l’AFITF en direction de SNCF Réseau ont même baissé de plus de 100 millions €.

Quant à l’investissement sur le réseau ferroviaire (Sncf-R) il aurait été de l’ordre de 5 milliards € soit 1/5 de moins que la moyenne 2013-2017. 

Comme quoi les faits viennent toujours corriger les effets d’annonce. Non seulement rien n’est réglé, mais plus qu’un doute s’empare des observateurs que nous sommes. 

 

Encore une espèce en voie de disparition :

Train de marchandises © Terra/Arnaud Bouissou

Train de marchandises © Terra/Arnaud Bouissou

À propos
NOSTERPACA agit en faveur de transports publics fiables, performants, efficaces en Région Provence Alpes Côte d'Azur. Association loi 1901 n° W 133014919 .